Biography

Basto was one of a pioneer of graffiti scene in Marseille, the first to paint three metro stations in 1991, with his crew RTM (Réseau des Tagueurs Marseillais).

Born in 1973 in Marseille, live and works between Geneva and Paris, France. Basto was struck by the innumerable graffitis spread all over the streets of Paris in 1989. A year after, his name could be seen on various walls, metros, buses or delivery trucks in his hometown. (i.e la France d’en bas le Graffiti dans le sud, Alternatives Editions 2003).

Before turning 20, Basto was selected to participate in the BJCM (Biennale des Jeunes Créateurs de la Méditerranée) in Valencia, Spain, for which he realised a monumental fresco on one the exhibition’s pavilions facing the sea.

His Mediterranean origins inspire his colorful compositions mixing warm and primary colours, essentially blue, yelow, and red.

Since the mid-90’s, he slowly abandoned the street to focus on canvas, a medium he believed would help Street Art to get recognized in closed art circles.

All his prints are certified by EPSON Digigraphy® and edited in limited numbers.

A privileged witness of the birth and development of Urban Art in Marseille, ‘Basto is currently preparing a retrospective that should make some noise’.

Emmanuel Thiberghin, CEO & Founder, at KOCHI Gallery.

Basto is quoted on Artprice since 2014.

They Trust him :

 

This slideshow requires JavaScript.

basto-portrait-anne-caroline

A 20 ans, il réalise une fresque sur l’un des pavillons de l’exposition de la  BJCM, (Biennale des Jeunes Créateurs de la Méditerranée) à Valencia en Espagne.

Basto est un artiste peintre né en 1973 à Marseille. Il vit et travaille aujourd’hui entre Genève et Paris. Dès son plus jeune âge, il dessine et rencontre le tag en 1989 à Paris. Son pseudonyme s’impose très vite sur la scène artistique marseillaise et sur la région Sud-Est, notamment par ses performances live comme « Zik à Ouf », ainsi que plusieurs fresques avec des établissements publics.

Ses nombreux voyages sur les cinq continents alimentent sa créativité, notamment New York, lorsqu’il effectue une résidence de trois mois. Ses origines méditerranéennes, infiltrent, également la toile à travers des compositions aux couleurs chatoyantes, avec comme signe distinctif, l’utilisation systématique des couleurs chaudes et primaires. Les peintures aérosols, composent ses toiles, associés à la digigraphie, l’acrylique, les feutres peintures et les pochoirs. A partir de 1991, Basto décide de s’éloigner des codes initiaux du Graffiti et de l’environnement urbain pour laisser une trace pérenne dans l’histoire.

L’année de ses vingt ans, il réalise une fresque sur l’un des pavillons de l’exposition de la BJCM (Biennale des Jeunes Créateurs de la Méditerranée) à Valencia en Espagne. Plusieurs de ses œuvres appartiennent à des collections privées et/ou publiques en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en Floride, en France (MuCEM, MoLA), en Nouvelle-Zélande, en Nouvelle-Calédonie, et en Suisse. Basto est coté sur Artprice depuis 2014.